• Ndongo Ndiaye Conseiller en Sport du Chef de l’Etat : « Il faut reprendre le travail à la base pour continuer à jouer les grands rôles en Basket en Afrique »
  • Ziguinchor/Lutte contre la criminalité : Le Haut Commandant de la Gendarmerie nationale Jean Baptiste Tine dope ses troupes
  • Non ! Ce sont plutôt les « notables » des autres Régions du Sénégal qui ont besoin d’être briefés par le GRPC.
  • Dépasser la rente démocratique ! Par Yoro Dia
  • Diouloulou : Les populations en colère contre les défaillances du réseau électrique

Sénégal/Ziguinchor : Irama Djiba travailleur saisonnier à la Suneor/EIZ : « La Goana est un échec cuisant »

La Goana n’a pas répondu aux attentes des paysans du sud. Ce constat est des travailleurs saisonniers et journaliers de la Suneor/EIZ. Lesquels par la voix de leur porte parole Irama Djiba ont même décrété l’échec de ce projet du chef de l’Etat, qu’ils jugent pourtant génial.

testimg1

Irama Djiba est formel. « La Grande Offensive Agricole pour la Nourriture et l’Abondance (Goana) est un échec cuisant à Ziguinchor ». Mr Djiba qui s’exprimait au nom des travailleurs saisonniers et journaliers de la Suneor/EIZ, faisait face à la presse locale ce mercredi dans une station radio de la place. Regroupés en Groupement d’intérêt économique (GIE), ces acteurs de la Suneor, qui avaient trouvé ce projet génial, avaient répondu à l’appel du Chef de l’Etat. Et ils s’étaient du coup, investis à la mise en oeuvre d’un important domaine agricole de 10 ha à Tobor à 7 kilomètres de Ziguinchor. Seulement voilà ! Malgré des cultures diversifiées à dominante arachide dans leurs champs, l’heure n’est pas encore aux manifestations festives du côté la bande à Irama. Laquelle s’est totalement démarquée d’ailleurs des résultats de la Goana tant chantée ces derniers jours dans certaine contrée du pays. Et pour cause ! « La région n’a pas du tout été soutenue dans la matérialisation de ce projet » a souligné Irama Djiba. La porte voix des travailleurs saisonniers et journaliers de la Suneor/EIZ a aussi indiqué que « les semences parvenues avec beaucoup de retard dans le sud du pays, étaient de très mauvaises qualité ». Et s’y l’on ajoute, martèle t il, l’absence chronique de matériels agricoles et l'absence en des services techniques sur le terrain, le bilan ne peut qu’être décevant que dans la région. Mieux, Irama Djiba est d’avis que si réellement on devrait dans ce pays se féliciter d’une telle réussite, il fallait attendre la fin totale des récoltes pour tirer le bilan de la Goana, et voire si on serait en mesure même d’exporter une partie de notre production. « Malheureusement on y peut rien, c’est la volonté des politiciens. Ils ont fait ce qu’ils ont à faire, c’est leur fête. Nous nous nous ferons notre bilan prochainement et vous serez informés de ce qu’il en est de notre récolte » a-t-il martelé en substance. Suffisant pour que Mr Djiba plaide également pour un appui en moyens matériels et agricoles des paysans de cette région. Une zone où la pluviométrie est beaucoup plus abondante que dans le reste du pays. Ce qui devrait, à ses yeux, permettre d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Et ce, conformément aux vœux du Chef de l’Etat qui a lancé la Goana. On le voit donc, cette sortie de Irama Djiba contraste vivement avec celle enregistrée chez les populations de Colomba localité où la Goana a été célébrée en grande pompe le lundi dernier.Et d'aucuns de se demander si la Goana n'est pas véritablement une affaire des politiques plutot qu'un moyen de révolutionner le monde agricole ?

Auteur: La Rédaction
Date de publication: 2008-10-31 12:34:00
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 501
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)