• Ziguinchor : La Fédération départementale des Daaras d’El Hadj Ousmane Fansou Bodian en connexion avec la communauté musulmane
  • Ziguinchor/UASZ/1ère École Thématique sur la Promotion de l’agriculture durable face aux changements climatiques : Pour favoriser les échanges sur les recherches et pratiques agricoles face à ce phénomène
  • Bignona : BBY affute ses armes pour la reconquête des bastions perdues
  • Ziguinchor : Coalition autour du « Maad de Casamance »
  • Ziguinchor/Classement des réceptifs hôteliers : Pour une conformité entre le service offert et les normes standardisées

Ziguinchor/Ahmadou Al Amine Lô directeur national BCEAO : «Le Franc CFA est l’une des meilleures monnaies africaines »

Scoopsdeziguinchor.com : Interpellé par la presse en marge de la rencontre de lancement et de sensibilisation sur le dispositif de soutien au financement des PME/PMI par rapport à l’avenir du Franc CFA, le président de la banque en tant que technicien s’est voulu rassurant par rapport à l’avenir du Franc CFA

testimg1

« Le Franc de la Communauté Financière Africaine est une monnaie qui a été déléguée et retournée aux africains lors de leur accession à la souveraineté en 1960. Les chefs d’Etat de l’époque ont pris deux ans pour discuter avec la partie française sur l’avenir de cette monnaie » a d’abord soutenu le directeur national BCEAO. Et pour le banquier, les Etats de l’union ont décidé de reprendre leurs banques centrales, de conserver cette monnaie mais de chercher une assurance tout risque en se disant « si je manque de réserve de change, il y aura un partenaire qui peut m’accompagner dans ce domaine-là. Et en 1975 la banque centrale a été totalement africanisée avec le siège transféré à Dakar » a martelé Ahmadou Al Amine Lô. Pour qui le Franc CFA est aujourd’hui une monnaie qui a fini d’insérer ces Etats à l’économie internationale. Récusant le procès fait à la France par rapport au  CFA, le directeur de la Banque centrale dégage en touche et se veut formel sur la question. «  La banque est en partenariat avec la France qui est partie prenante à la monnaie en garantissant sa convertibilité, nous permet d’emprunter sur les marchés extérieurs et de pouvoir importer et de rendre cette monnaie stable ; mais elle n’a aucun véto sur le Franc CFA. Tout ce qui se dit dans les réseaux sociaux est faux » assène-t-il. Et les avantages que le FCFA donne aujourd’hui, et qu’il est, déclare-t-il, l’une des meilleures monnaies africaines à côté de celle du Maroc. Car c’est une monnaie qui garantit, dit-il, cette stabilité et permet de garder la même valeur d’une année à une autre contrairement dans des pays où la monnaie peut changer dans une journée. Une manière pour le banquier d’inviter les sénégalais et les africains à savoir raison garder ; car cette monnaie ne souffre, note-t-il, d’aucune souveraineté. Et cette monnaie qui n’est simplement pas pour l’inflation mais également pour le développement se porte, renseigne-t-il, à merveille. Ahmadou Al Amine Lô en veut pour preuve que la banque a en réserve d’échange 5 mois d'importation. « Cela veut dire que les pays de l’union pouvaient arrêter d’importer pendant 5 mois et la banque centrale ne serait pas en cours de devise. Et mieux elle a les meilleurs taux d’intérêt au niveau des pays en voie de développement dans le monde avec des taux à 2,5% alors qu’à côté c’est à deux chiffres voire trois ». Dixit le directeur national de la BCEAO qui justifie cette performance par une gouvernance orthodoxe notée au niveau de la monnaie et des finances au niveau des 15 Etats membres ; des Etats qui ont aussi, dit-t-il, des taux de croissance les plus élevés.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2019-02-02 01:34:17
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 490
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)