• Casamance/Disparition de l’Abbé Diamacoune Senghor : 13 ans après, l’unité du MFDC toujours en question
  • Ziguinchor/Randonnée Découverte : Ziguinchor Randonnée Club et Club Dieuppeul Derklé pactisent pour une noble cause
  • Guinée-Bissau : Une armée en mode « rébellion » et maillon faible de la démocratie
  • Ziguinchor/Incendie : La maison du délégué de quartier de Grand-Dakar a pris feu
  • Ziguinchor/Filière anacarde : Aboubacar Camara DG de Cajou D’or liste les difficultés du secteur

Zircon de Niafourang : le responsable d’une ONG conseille la reprise de l’étude d’impact

Scoopsdeziguinchor.Com : Le secrétaire exécutif de l’ONG La Lumière, Ibrahima Sorry Diallo, a conseillé jeudi à Ziguinchor (Sud), la reprise de l’étude d’impact environnemental et social du projet minier zircon de Niafourang, dans le département de Bignona.

testimg1

‘’Le conseil que nous avons partagé avec tous les acteurs, c’est de reprendre l’étude d’impact environnemental et social’’, a-t-il déclaré, dans un entretien à l’APS.

Il intervenait en marge de l’ouverture d’un atelier sur la législation minière, la fiscalité minière et l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) à l’intention des élus locaux des régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou. 

Cet atelier qui prend fin vendredi est organisé par le Programme gouvernance et paix de l’USAID, en partenariat avec le Réseau national des élus locaux pour la gouvernance minérale (RELOGOM).

Les populations de Niafourang, Abéné et Cabadio, s’opposent au projet minier de zircon initié depuis 2004 par la société Carnegie-Astron. Elles craignent une grave menace pour l’environnent et l’écosystème de cette partie située à proximité de la frontière avec la Gambie.

M. Diallo a proposé l’implication des populations locales dans l’élaboration des termes de référence et dans le choix des cabinets devant procéder à l’étude d’impact environnemental et social ainsi que son suivi.

‘’Si le rapport qui va découler de l’étude d’impact environnemental et social décline des aspects positifs de ce projet, il n’y a pas de raisons qu’elles n’acceptent pas. Elles comprendront que c’est dans leur intérêt et dans l’intérêt national’’, a commenté Ibrahima Sorry Diallo.

''Si le rapport découvre plus d’aspects négatifs que d’aspects positifs, c’est l’Etat du Sénégal qui sera le premier à dire non à ce projet’’, a poursuivi M. Diallo, aussi président de la coalition de la société sur la gouvernance minière, de la section sénégalaise de +Publiez ce que vous payez+.

Il assuré que les élus locaux et les acteurs de la société civile vont s’impliquer pour que la question du zircon de Niafourang soit définitivement réglée.

Le président de l’ONG La Lumière a souligné qu’ils vont essayer de rapprocher les différents acteurs tout en gardant leur neutralité.

‘’Il faudrait que nos avis soient fondés sur des aspects purement techniques. C’est pourquoi, nous recommandons très vivement la reprise de l’étude d’impact environnemental et social en impliquant les populations de bout en bout'', a-t-il insisté.

Le président du Réseau national des élus locaux pour la gouvernance minérale (RELOGOM), Mamadou Moustapha Aïdara a proposé de mettre en œuvre une dynamique globale pour une gestion transparente des ressources minières.

M. Aïdara estime qu’il faudrait mieux mettre en place des mécanismes de régulation pour anticiper sur ''la malédiction minière'' à laquelle sont confrontés les pays riches en pétrole, or, diamant, etc.

Source : aps.sn

Auteur: La Rédaction
Date de publication: 2015-05-28 17:24:04
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 495
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)