• Ndongo Ndiaye Conseiller en Sport du Chef de l’Etat : « Il faut reprendre le travail à la base pour continuer à jouer les grands rôles en Basket en Afrique »
  • Ziguinchor/Lutte contre la criminalité : Le Haut Commandant de la Gendarmerie nationale Jean Baptiste Tine dope ses troupes
  • Non ! Ce sont plutôt les « notables » des autres Régions du Sénégal qui ont besoin d’être briefés par le GRPC.
  • Dépasser la rente démocratique ! Par Yoro Dia
  • Diouloulou : Les populations en colère contre les défaillances du réseau électrique

Taxe « Rutel » : La grève suivie dans la capitale sud du pays

Scoopsdeziguinchor.Com : Le mot d’ordre de protestation lancé vendredi par les organisations des consommateurs du pays a été suivi dans la région méridionale. Des statistiques officielles n’ont pas été publiées, mais un vox populi réalisé par les soins de la rédaction de Scoopsdeziguinchor.Com, permet de se rendre compte des réalités sur le terrain.
testimg1

En effet, le bruyant marché des poissons couramment appelé « Marché Escale » situé au bord du fleuve Casamance s’est fait distingué pendant cette journée de boycott des cartes téléphoniques. Dans ce marché, une bonne partie des commerçants a choisi de respecter le mot d’ordre de grève. Une commerçante sur deux, interrogée vendredi après-midi, a soutenu s’être faite « violence » en n’achetant ni carte téléphonique ni crédit au détail. La même attitude a été notée au niveau des hommes, chez qui plus de la moitié ont soutenu avoir respecté le mot d’ordre lancé par les organisations de consommateurs.

Concernant la décision de mise hors tension des téléphones portables entre 13 et 15 H GMT, là aussi, plus de la moitié des femmes interrogées au Marché Escale, ont dit l’avoir respectée. Cependant, retient-on auprès des commerçantes interrogées, si elles n’ont pas hésité à s’exécuter volontiers, c’est parce qu’entre 13 et 15 heures, elles ne reçoivent presque pas d’appels « sérieux ».

Un tour effectué dans un certain nombre de services publics et privés composés notamment d’intellectuels, montre à quel point les Ziguinchorois ont suivi le mot d’ordre de protestation. Car, les occupants des trois quarts des services visités, ont dit avoir respecté le mot d’ordre de boycott des cartes téléphoniques, et enduré la situation avec le reste du crédit qu’ils avaient acheté la veille. Certains ont même pris sur eux, d’entrer de bureau en bureau pour rappeler l’abstention par rapport à l’achat des cartes et, à la mi-journée, avant de sortir du travail, ils ont refait le tour des bureaux pour prier leurs collègues d’éteindre leurs téléphones entre 13 h et 15 h.

Dans certaines maisons de la capitale sud du pays, non seulement les portables ont été éteints, mais aussi, les téléphones fixes ont été carrément débranchés.

Pour rappel, la taxe « Rutel » (Redevance d’utilisation des télécommunications), fixé à 2 %, est entrée en vigueur depuis le 1er Février dernier. Elle est le fait de la loi 2008-46 du 3 Septembre 2008. Depuis, c’est la première fois qu’elle fait l’objet de contestation de la part des populations, sous la direction des organisations de consommateurs.

Auteur: Mohamed FAMA
Date de publication: 2009-02-07 02:53:01
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 501
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)