• Ndongo Ndiaye Conseiller en Sport du Chef de l’Etat : « Il faut reprendre le travail à la base pour continuer à jouer les grands rôles en Basket en Afrique »
  • Ziguinchor/Lutte contre la criminalité : Le Haut Commandant de la Gendarmerie nationale Jean Baptiste Tine dope ses troupes
  • Non ! Ce sont plutôt les « notables » des autres Régions du Sénégal qui ont besoin d’être briefés par le GRPC.
  • Dépasser la rente démocratique ! Par Yoro Dia
  • Diouloulou : Les populations en colère contre les défaillances du réseau électrique

Pr. Assane Seck : « Un pont à Farafenni sur le fleuve Gambie, c’est illusoire ! »

Scoopsdeziguinchor.Com : L’ancien ministre sénégalais des affaires étrangères, le Professeur Assane Seck, 90 ans, a déclaré dimanche soir à Ziguinchor, lors d’une émission radiotélévisée, que les autorités gambiennes n’accepteraient jamais que le Sénégal construisît un pont sur le fleuve Gambie en remplacement du bac de Farafenni. Il a préconisé la construction d’une autoroute de contournement du pays de Yahya A. A. Jammeh.
testimg1

Le professeur Assane Seck était ainsi l’invité de l’émission « Clin d’œil » diffusée tous les dimanches soir à partir de 21 H GMT, sur la Radio Dunyaa Ziguinchor. Evoquant le désenclavement de sa région natale, la Casamance, l’ancien ministre sénégalais des affaires étrangères a dit avoir longtemps participé dans ce sens, aux négociations entre le Sénégal et sa voisine, la Gambie. Ce fut d’abord du temps du défunt président Léopold Sédar Senghor, puis de celui de son successeur Abdou Diouf. Partie gambienne, c’était Daouda Diawara qui avait les rênes du pouvoir dans ce pays frère anglophone.

Selon le Pr. Assane Seck, également ministre de la culture, de l’éducation mais aussi de l’équipement sous les deux Chefs d’Etat sénégalais précités, « à un moment donné, les négociations étaient tout près d’aboutir, mais au dernier moment, la partie gambienne avait fait volte-face, surprenant du coup son vis-à-vis ». Or, à l’en croire, «j’étais ministre de l’équipement à cette époque et la question du pont était capitale pour nous. » Dans les détails, l’ancien ministre de l’équipement qui était alors à un doigt de « décrocher » un pont à Farafenni, a confié qu’« un financement allemand estimé à 7 milliards de FCFA, avait même été acquis à l’époque, pour les travaux » en question. Mais à sa grande surprise, un beau jour, le président gambien leur envoya son ministre des affaires étrangères. « Il était venu m’informer qu’eux se retiraient du projet du pont parce qu’on leur aurait dit que si les travaux démarraient, alors toutes les terres situées en avale du barrage dressé pour la circonstance seraient salées » a-t-il avancé.

Proposant une solution alternative, l’ancien ministre a estimé qu’un pont à Farafenni n’était plus possible. D’ailleurs, à l’en croire, ce point de passage des Sénégalais qui vont dans les sens Dakar- Ziguinchor- Dakar, participe à « nourrir la Gambie ». Si bien qu’« il ne faut pas se faire d’illusion, avoir ce pont sera très difficile ; par contre, ce que je n’arrive pas à comprendre, pourquoi ne nous évertuerions-nous pas à utiliser tous les moyens que nous avons pour construire une autoroute qui contourne la Gambie et qui nous donne la liberté d’aller où l’on veut, et quand on veut ? »

Auteur: Mohamed FAMA
Date de publication: 2009-02-04 03:56:36
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 501
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)